Impôts locaux

Impôts locaux, taxes…
J’ai vous le savez une petite chienne Yorkshire, chaque jour nous nous promenons pendant deux bonnes heures dans différentes parties de la ville.

Je suis chaque jour surpris par le nombre important d’employés municipaux que je croise. Cerise sur le gâteau ils sont tous motorisés et remarquablement équipés. Tant mieux pour cette armée de salariés au service de la ville, mais la contre partie ce sont les impôts locaux qui eux aussi subissent une inflation.

Ils sont si nombreux que le citoyen voit ce personnel s’acquitter de tâches variées au service de la ville. Il a donc une idée de l’utilisation qui est faite de ses impôts locaux.

Ce qui par contre est pervers, c’est que des sociétés indépendantes contribuent également à cet entretien quotidien et que le passant que je suis n’est pas en mesure de savoir qui est salarié de la commune et qui dépend d’une entreprise autre qui facture à la ville ses prestations à des prix…
Cordialement Camille

Ce qui va changer en 2015

Où des changements seraient ils bienvenus?

Les salaires : une augmentation de notre niveau de vie serait appréciée, mais même si on peut en rêver même très fort, ce n’est pas gagné pour cette nouvelle année.

Les retraites : ce serait bien que tous les retraités puissent vivre de leur retraite, mais ce n’est pas demain la veille.

Les loyers : les prix démentiels pratiqués en particulier dans les grandes villes pourraient stagner, voire diminuer, si une volonté politique s’exprimait sur le sujet…

Les prix : le souci,c’est que nous avons l’habitude de les voir augmenter d’année en année et que seule une récession pourrait les faire baisser ce qui ne serait pas vraiment un avantage au niveau national. Mais la situation économique de notre pays est si mauvaise, que l’hypothèse n’est pas à écarter.

L’emploi : il peut s’améliorer si l’état laisse s’épanouir les initiatives individuelles sans les harceler de paperasses en tout genre.

Je cesse ma divagation en forme de gueule de bois. Bonne année 2015.
Cordialement Camille

Fin d’année

Dernier texte de l’année et bientôt cinq cent articles dans ce blog dont ce sera bientôt la date anniversaire de création Dans une vingtaine de jours. Cet objectif que je m’étais fixé en 2014 sera donc atteint.

Il y a des dates qui comptent, celle du passage à la nouvelle année en fait partie.

Je suis dans une telle routine avec mon blog que je n’ai pas besoin de me fixer d’objectif pour 2015 si ce n’est que il me faut le faire évoluer, mais je n’ai pas encore définitivement établi la façon dont j’allais m’y prendre, il me reste encore presque un mois.

J’ai de nombreux projets, mais il me faudra d’abord terminer ce que j’avais prévu pour 2014 et qui n’a pas été réalisé dans le domaine des publications. Livres techniques et romans avant d’envisager mes projets pour la nouvelle année, ces retards me contrarient, mais, je ne peux dans ma situation actuelle faire plus vite.
Cordialement Camille

prise de notes

Prise de notes
J’utilise en ce moment un petit logiciel dont la dernière version, la six, me facilite bien la vie pour mes prises de notes.

On ouvre des dossiers où l’on va mettre des notes sur des sujets variés. Les notes ont un titre, une date avec l’heure et des balises. Le nombre de mots de chaque note est affiché, la mise en page simple et facile, on dispose de la possibilité d’envoyer les notes d’un clic aussi bien sur un blog, que dans un message ou dans un mail… On peut également ajouter des fichiers joints, une photo de la bibliothèque ou en prendre une… Ces notes se synchronisent avec Mac et iPad, l’ensemble est pratique pour moi. Le logiciel se nomme macjournal dans l’Apple store.

Et j’avoue que je fais avec lui et mon mini iPad des infidélités à mon carnet habituel.
Cordialement Camille

Encore un peu de patience

Encore un peu de patience

Vous l’avez vous aussi sans doute remarqué, à l’approche de 2015 on devient impatient de tourner la page vers un avenir obligatoirement meilleur.

Les projets se multiplient, il y a tant de choses que l’on voudrait faire… Mais, déjà il est temps de se retourner, et de faire le bilan de l’année qui va bientôt se terminer.

Pour ma part, je serai discret sur le sujet, mes projets 2014 n’ont pas été atteint.

Quatre livres techniques en cours, aucun terminé, aucun publié. Dix mois que je n’ai pas mis un roman en ligne. J’en ai pourtant écrit plusieurs qui restent stockés dans un fichier à publier.

Aucune excuse acceptable, pourtant une succession de circonstances difficiles mêlée à une accumulation de problèmes de santé chez mes proches m’ont lentement, sournoisement, détournés de mes objectifs que j’ai reportés régulièrement. Un fonctionnement de mon fournisseur d’accès internet trop souvent défaillant ou dis fonctionnant a fait le reste. Je me promets de remettre tout ça en ordre en 2015, et d’y ajouter de nouveaux objectifs, comme une série de conférences, projet que j’étudie en ce moment.
BONNE ANNÉE à tous et à toutes.
Cordialement Camille

Entre deux fêtes

Le froid est arrivé aujourd’hui, c’est une surprise après cette température printanière mais également une satisfaction. L’hiver est fait pour ne pas ressembler au printemps, ni à l’automne. Le temps rentre dans l’ordre des choses, et on peut enfin dire plus que deux mois avant les premiers beaux jours et rappeler les expressions populaires que tous le monde connaît comme : « noël au balcon, Pâques aux tisons »…
J’espère que vous avez passé une bonne soirée de noël et que vous vous préparez pour une saint sylvestre qui comptera dans vos annales. Pour ma part, je ne suis pas un acharné des fêtes de fin d’années, j’en ai passé de tellement étranges dans des pays et des lieux variés, il m’est même arrivé une année de réveillonner d’une seule main, d’un bout de pain et d’un morceau de fromage, mais c’était à la suite de circonstances particulières dans un pays en guerre. Je vous raconterai un jour.
Bonnes fêtes de fin d’année.
Cordialement Camille

L’importance

L’importance

je ne voudrais pas jouer les gâtes plaisirs en ces périodes de fêtes, mais la fin de l’année n’est-ce pas aussi une bonne époque pour se remettre en question ?

Les médias veulent absolument nous faire consommer, parce que ce sont les fêtes, mais, est ce que c’est vraiment important?

C’est une question que je me suis posée et j’ai répondu : non.

Alors pourquoi perdre de l’énergie et consacrer du temps pour quelque chose qui n’est pas important?

pour faire comme tout le monde? pour ne pas paraitre asocial?

Lorsque l’on a pas d’enfant en bas âge, les fêtes sont différentes, lorsque l’on vit dans un pays où il fait chaud en décembre on ne vit pas cette période de la même façon. Le lieu, la température, la famille… Autant de facteurs susceptibles de modifier notre perception des évènements, mais surtout de nous permettre de mieux faire la part des choses et de leur accorder l’importance qui nous convient et non pas celle que l’on souhaiterait nous voir leur témoigner.

cordialement Camille

Comédien

comédien

Qu’est-ce qui est le plus important pour devenir comédien?

C’est une question que je me suis posée en constatant que c’était souvent une histoire de famille.

On peut comprendre cela compte tenu des revenus qui sont dégagés par le plus modeste comédien. Alors j’ai envie d’écrire que le plus important pour embrasser ce genre de carrière, c’est d’avoir un bon parrain qui va vous permettre d’obtenir des contrats, et plus ou moins vite d’accéder à une notoriété qui garantira au fils ou à la fille de… un confortable revenu.

Le plus surprenant c’est que contrat après contrat ceux et celles qui sont soutenus par un parent ou un proche qui a acquis une certaine renommée apparaissent comme de plus en plus talentueux.

Ce qui me fait penser que pour devenir comédien, mieux vaut sans doute pouvoir bénéficier d’un relationnel susceptible de vous faire profiter de très nombreux petits contrats. Le reste vient avec l’expérience.

cordialement Camille

L’abus d’études

L’abus d’études
Les études durent de plus en plus longtemps, ce qui n’empêche pas la cohorte des diplômés sans emplois, master ou doctorat… en main de se demander si vraiment ils ont fait le bon choix en faisant des études longues.

Il est vrai que la majorité des professions demandent des connaissances spécifiques qui s’acquièrent sur le terrain plus qu’à l’université. C’est à cela que servait jadis l’apprentissage qui formait de bons professionnels qui ont construits le pays dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Étaient-ils plus mauvais que les diplômés d’aujourd’hui? Je ne le crois pas. Mais le manque de cadres suite à la seconde guerre mondiale a créé une génération qui a réussi à 25 ans grâce à ses diplômes, créant le mythes des diplômés, toujours utiles, mais, pas en aussi grand nombre qu’ils le sont aujourd’hui.

Il y a toute une génération qui s’est jetée dans les études longues au lieu de choisir une activité professionnelle où ils auraient pu s’épanouir dans un métier qui leur aurait convenu…
cordialement Camille