L’ancrage d’un récit

L’ancrage d’un récit
Ancrer un récit est indispensable pour éviter que votre histoire ne parte dans tous les sens. C’est dés le début que le récit est ancré. C’est la première chose à laquelle doit s’attacher un auteur. Pour faire cela on fixe le récit dans le temps, en 1789, au printemps, tôt le matin, par une pluie battante, une brise glaciale soufflait. on y ajoute un décor qui va servir de cadre de référence… Ainsi dés les premières lignes le lecteur a une idée de ce que l’on va lui raconter et sait si il a ou non envie de poursuivre sa lecture. Les vêtements, l’ambiance vont lui préciser le genre d’histoire qu’on lui propose de lire.
Je l’ai souvent écrit vos histoires ne plairont pas à tout le monde, alors autant trouver le plus vite possible le lecteur ou la lectrice qui va aimer votre histoire. Inutile que ceux ou celles qui n’aiment pas votre univers ne perdent leur temps à lire quelque chose qui ne leur conviendra pas. Une fois l’ancrage positionné, il est temps de vous attaquer à l’incipit qui va inciter votre lecteur à poursuivre sa lecture : Pierre était coincé depuis plus de cinq heures au fond de ce ravin sans pouvoir bouger, il commençait à perdre tout espoir de voir quelqu’un lui venir en aide, quand, …
cordialement Camille

Aéroport

Aéroport
J’étais hier à l’aéroport de Roissy, où j’attendais à la sortie des passagers. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que certaines personnes qui attendaient comme moi, se faufilaient par les portes de sortiie par où sortaient les voyageurs et pénétraient le plus tranquilement du monde dans la zone passager.
Lorsque l’on sait le cinéma qui est fait lors des controles à l’embarquement et que lon entend les médias et les émissions consacrées au terrorisme on a vraiment envie de rigoler. Qu’est ce qui empêche quelqu’un ayant de mauvaises intentions de pénétrer par cette sortie officielle et de rejoindre des zones plus sensibles pour y déposer en toute quiétude et sans être inquiété des armes ou des explosifs pour ressortir à nouveau par les mêmes portes avant de partir rejoindre son véhicule et retourner d’où il vient?
Est ce de la négligence, du laisser aller… Je suis bien incapable de répondre à cette question. Je n’ai fais que constater cet état de chose et cela m’a interpellé, j’ai trouvé cela étrange. Certes cette zone est sans doute sous controle vidéo, mais comme les attentats où l’on découvre après ce qui s’est passé, ne serait il pas plus sage d’intervenir avant et de telle sorte que ce genre d’incursion ne soit pas possible?
cordialement Camille

les idées

Les idées sont des images, des sensations, des mots isolés. Il suffit de les accumuler et de les ranger par catégories : idées liées au décor, à l’action, aux personnages pour voir lentement émerger un récit. Les mêmes idées peuvent faire naitre des récits très différents, alors, commencez à en tirer un récit aussi modeste soit il pourvu qu’il ait un début un milieu et une fin puis, bouchez les trous.
Boucher les trous, c’est être concret. un mur n’évoque pas grand chose, mais un mur en briques rouges est déjà plus évocateur. Sur le même principe développez vos personnages, les traits de leur visage, leur taille, la couleur de leurs yeux, leurs cheveux, la façon dont ils sont habillés, la couleur de leurs vêtements, leur comportement, leurs habitudes, leurs tics, à quoi pensent ils, que font ils… Quant aux actions, décomposez les. Un conflit a une origine un point central et une fin… Rajoutez les éléments se rapportant aux cinq sens, les odeurs, les couleurs, les goûts, les sensations tactiles, les bruits. Vous aurez alors un mini récit que vous n’aurez plus qu’à développer.
cordialement Camille

Fantasmez

Fantasmez
visualisez les éléments que vous avez retenu pour votre sujet, ajoutez y des sons, des odeurs, des goûts, des sensations tactiles, ce que vous voyez. Explorer le décor que vous avez prévu, les gestes de votre héros, de ses adversaires… notez les idées supplémentaires qui vous viennent…

Récapitulez sur votre feuille ce que vous a dicté votre imagination, remettez les actions dans l’ordre, pour aller du début à la fin de votre histoire.

Maintenant vous tenez un chemin pour faire aller votre héros du début à la fin de son aventure. Faites en un premier jet qui ne tiendra peut être pas ses promesses, qu’importe, vous rectifierez tout cela par la suite. Ce qui compte c’est ce que vous voulez dire.

Vous obtiendrez une suite d’idées rédigées en forme de récit, un plan de route qui au fur et à mesure de votre réflexion ressemblera de plus en plus au plan de votre récit. Faites confiance à votre inconscient.

Il est temps de corriger le texte que vous venez d’obtenir, bouchez les trous, les lacunes de votre histoire, la mise en scène, les noms… datez et imprimez un exemplaire avec le titre de votre histoire.

Ce texte sera bien sur imparfait mais, il offre l’avantage d’avoir été bâti rapidement et constitue une bonne base pour un vrai texte que vous pourrez écrire à un autre moment. De plus vous aurez la satisfaction d’avoir bati une véritable histoire, il ne vous reste plus que de vous attaquer à la prochaine.

Ce genre d’exercice offre l’avantage de vous permettre de vous constituer un fond d’histoires que vous pourrez améliorer et développer.
cordialement Camille

Thème, personnage, Décor, Action

Thème, Personnage, Décor, Action
Suite de l’article : « Comment trouver un sujet? »
Dans les exemples qui vont suivre vous reconnaitrez des sujets qui ont été traités avec beaucoup de succès au cinéma. Dites vous bien que tous les sujets ont déjà été traités depuis bien longtemps et de nombreuses fois. Mais, ils n’ont pas été traités par vous. La différence se fait par l’univers de l’auteur qui traite le sujet dans son cadre à lui avec des idées qui ne sont qu’à lui.
1er exemple :
C’est l’histoire d’un jeune homme sédentaire qui aime une jeune femme qui fréquente un coureur de marathon. Pour la séduire il décide de gagner le marathon de Barzac sur la goutte que court chaque année son concurent…

2ème exemple :
C’est l’histoire d’un jeune homme pauvre embarqué sur le Titanic qui tombe amoureux d’une jeune fille riche et qui n’ose pas lui déclarer son amour à cause de leur différence sociale…

A vous maintenant d’exploiter le thème que vous avez choisi avec votre sensibilité et dans le cadre de votre univers et du genre qui vous convient.

3ème et dernier exemple :
C’est l’histoire d’un jeune soldat qui aime une femme mariée qui refuse de quitter son mari beaucoup plus agé qu’elle. Le jeune soldat décide de faire éliminer le mari à l’insu de celle qu’il aime…

On peut sur un même thème décliner un nombre considrable de récits tous différents.
cordialement Camille

Comment trouver un sujet?

 Comment trouver un sujet 

Comment trouver un sujet
J’ai eu la surprise de constater qu’un de mes « visiteurs » avait copié une centaine de pages de mon blog il y a deux jours. Et encore une centaine aujourd’hui. Il en reste encore beaucoup d’autres, mais cela m’a ennuyé, car, cela n’est sans doute qu’une opération mercantile à terme à base d’un plagiat et surtout cela me vaut maintenant de la publicité gratuite et non choisie en bas de page, ce que j’étais parvenu à vous éviter jusqu’à maintenant. Mais, à l’impossible nul n’est tenu. Aussi je suis sur que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

Prenez du papier, une grande feuille, armez vous d’un stylo et faisons le premier pas pour générer un récit.

Choisissez un thème que vous allez réduire à la plus simple expression. Par exemple : amour contrarié
décrivez en quelques mots ce thème sur votre feuille. En dessous précisez les éléments qu’il contient, une fois cela fait, notez pour ce thème un titre de travail pour votre récit de préférence (le titre) original.
Vous aurez bien sur choisi un thème qui vous convient et que vous avez envie de traiter. Si vous n’êtes pas familier avec votre thème, il faudra vous documenter.

Ensuite choisissez un personnage, un décor et une action qui colle avec l’univers que vous avez choisi. Faites le plus simple possible : un héros cousu de fil blanc, un seul décor, une action de base comme se battre, tomber amoureux, faire une découverte…

Notez tout cela sur votre feuille : Vous tenez maintenant un sujet.
cordialement Camille

lire ou relire

Lire ou relire
J’ai ecris ces dernières semaines de nombreux textes et pourtant en ouvrant mon blog ce matin, aucun de ces textes ecrits chaque matin au réveil en buvant mon café ne m’a paru utilisable pour mon article quotidien sur le blog csaintonge en cette période de vacances.

J’ai envie de vous parler lecture. En ce moment je relis Arthur Bernede, l’auteur du masque de fer entre autres. Il a écrit de nombreux ouvrages, et, sa technique d’écriture tient le lecteur et l’engage à poursuivre sa lecture jusqu’à la fin du roman qu’il a commencé.

Mort en 1937 ce romancier populaire a publié plus de 200 romans avec des personnages dont certains sont devenus très célèbres comme Belphégor, Judex, Mandrin… Ses ouvrages sont maintenant du domaine public, mais, on en trouve encore qu’une cinquantaine en numérique. Une vingtaine ont été adaptés à l’écran. Un peu veilli les textes reflètent une société qui est loin de la notre, mais ceci exepté on y retrouve les bases du roman moderne et tous ceux et toutes celles qui s’interessent à l’écriture y trouveront de l’intérêt.

Qu’il écrive un roman policier, historique ou d’espionnage c’est un auteur à lire ou à relire surtout lorsque l’on est en vacances.
cordialement Camille