De la couleur pour vos descriptions

De la couleur pour vos descriptions

La plupart des auteurs délaissent les descriptions, parce qu’elles ralentissent l’action et ne se lisent pas aussi facilement que les dialogues. Seulement, l’écriture doit aussi donner des informations essentielles au lecteur, sur les lieux, les personnages, les objets utilisés, etc. Qui ? Quand ? Quoi ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Combien ? Questions qui doivent trouver des réponses.

C’est même là que votre style peut s’exprimer le plus clairement. Cela ne veut pas dire que vous devez écrire de longues descriptions ennuyeuses que vos lecteurs et lectrices passeront, mais profitez d’une description pour choisir vos mots, pour mettre en avant les traits les plus pertinents de vos personnages, créer une atmosphère, ajouter du suspense… Pensez aussi à décrire les sensations, pas seulement visuelles et auditives, mais aussi tactiles, olfactives… utilisez les cinq sens.

Utilisez la sonorité des mots et des noms, les objets du décor et tout ce qui vous paraitra utile pour donner un ton, une profondeur, une couleur, une musique particulière, une atmosphère à une scène.

Si l’histoire commence au sud du Maroc dans le désert, par exemple, décrivez  la lumière, l’éblouissement du soleil, la chaleur étouffante, mais aussi la sensation d’écrasement, le poids de l’air chaud, la soif, la transpiration sur la peau qui s’évapore avant de couler, les odeurs, les scorpions sous les pierres et autres habitants de ces zones arides mais malgré tout très fréquentées. Les paysages très particuliers, le désert c’est comme la mer, vivant, changeant, certains disent qu’il n’y a rien et se demande comment on peut en parler, c’est cela que vous devez leur montrer etc.

Donnez à votre récit une ambiance particulière, allez chercher dans votre univers ce qui en fait quelque chose d’unique, trouvez les paradoxes, l’amplitude des températures dans le désert entre le jour et la nuit est très importante et on peut y avoir froid, dites à vos lecteurs et lectrices dans quelles circonstances …

cordialement

Publicités

PRÉPARATION POUR ÉCRIRE UNE SCÈNE

PRÉPARATION POUR ÉCRIRE UNE SCÈNE

Avant d’écrire une scène, il est bon de l’avoir préparée.

Ci-dessous les sept points que vous devrez connaitre. Ils sont suivis d’un exemple pratique sommaire de préparation.

Les PERSONNAGES : (héros ou héroïne) ou simples participants : Jeune homme, jeune fille, garçon, fillette, homme adulte, femme adulte, homme âgé, femme âgée, cuisinier, serveuse, cadre, ingénieur, musicien, clochard, marin…

Les LIEUX : (des paysages, des cadres) : au milieu de l’océan, sur une plage, sur une île, dans un port, à la campagne, dans une ferme, dans la jungle, en ville, dans un vieux bâtiment, dans une usine, près d’un monument, en voiture, dans un train, sur un bateau ou même dans un avion, …

Les SITUATIONS : (Que fait la personne ?) : elle s’ennuie, elle est en famille, elle est solitaire, ou en groupe, elle se trouve à son travail, ou bien en déplacement dans une autre ville, elle peut aussi être en vacances…

Les EMOTIONS : (sentiments divers, atmosphère etc. …) : les émotions peuvent être multiples. Il y a la peur, l’angoisse, la haine, la vengeance, le regret, l’espoir, la joie, la tristesse, …

Les ACTIONS : (que fait il) : il tape sur le clavier de son ordinateur, il s’habille, il ouvre la porte, il conduit, il téléphone, il mange, il lit un livre, il met une buche dans la cheminée, il court, il se rend à son bureau, il monte dans un taxi, il monte dans le train …

La MÉTÉO : il pleut, il fait soleil, il fait chaud, il fait froid, il grêle, il neige,  c’est le printemps, c’est l’été, c’est l’automne, c’est l’hiver, il est 8h, il est midi, il est 21h, il fait jour, c’est la nuit …

Les DIALOGUES : cherche une information, n’est pas de l’avis de son interlocuteur, se met en colère, il parle à son chien …

Un exemple pratique sommaire de préparation

Objectif de la scène : Présenter le héros dans son environnement habituel

Fermez les yeux et imaginez comment vous allez présenter la scène.

Quelle focalisation allez vous choisir, faites défiler les images dans votre tête et notez brièvement votre choix.

PERSONNAGES DE LA SCÈNE : le héros, la bonne

TITRE : C’est là qu’on est bien (Le héros chez lui)

MÉTÉO : il est 9h, c’est un jour de printemps, il pleut des cordes, on est en 1995 un jeudi

LE HEROS : comment est-il habillé, c’est un homme d’une quarantaine d’année, de quoi a t’il l’air.

LIEU : dans son bureau à …

SENTIMENTS : il est triste

ACTION : penché sur son ordinateur il tape sur son clavier

DIALOGUE : que dit-il ? à qui ? pourquoi ? quelles informations nous donne ce dialogue ?

LES CINQ SENS : faites appel à l’ouïe, la vue, l’odorat, le toucher, le goût pour vos descriptions

POINT DE VUE : à déterminer pour chaque scène si vous en changez.

CONFLIT :  Que veut le héros dans cette scène

OBSTACLE : Quel obstacle l’empêche d’atteindre son objectif

SOLUTION : Quelle solution va t’il trouver

TRANSITION : vers la scène suivante

Si vous préparez bien vos scènes, vous n’aurez aucune difficulté pour les écrire et vous pourrez le faire dans n’importe quel ordre. Vous vérifierez les enchainements, la progression dramatique et la cohérence de l’ensemble avant de rédiger. Cerise sur le gâteau : vous parviendrez vite à écrire plusieurs pages par jour.

Cordialement

Les décibels des municipales

Les décibels des municipales

Peut-être l’avez-vous remarqué, il y a de moins en moins de personnel municipal qui, sur la voirie sont équipés d’un balai et d’une pelle.

Désormais, harnaché d’un sac à dos qui contient un moteur à essence qui envoie de l’air dans un tuyau, ils déambulent le long des trottoirs pour souffler sur les quelques feuilles tombées durant la nuit sur le trottoir ou dans les parcs sur les chemins de promenade.

C’est un festival de décibels. Ce qui était une agréable promenade où je prenais plaisir à regarder les différentes essences d’arbres, la végétation tout autour, humer les odeurs de certains arbres en fleurs en plein mois de janvier, tout cela, est devenu une traversée pénible dans une avalanche de bruit. Même ma petite boule de poils qui prenait plaisir à flairer à droite et à gauche, avance, en cavalant des quatre pattes, s’arrêtant à peine pour une pisse rapide avant de reprendre sa course vers la maison tant le niveau sonore de ces sacs à dos qui soufflent est élevé. De plus, ils sont à quatre ou cinq à souffler sur pas plus de feuilles, additionnant les décibels. Si en plus on croise un de ces camions qui répandent des torrents d’eau sur le trottoir pour faire le même travail, on se dit vivement que les élections municipales soient passées.

cordialement

Instinct grégaire

Instinct grégaire

7 janvier 17h00. Je suis à nouveau à l’hôpital. La salle d’attente est composée de petites salles qui s’allongent comme les branches d’une croix. Je me suis installé dans l’une des branches dans un coin où il y a une douzaine de fauteuils et personne pour les occuper. Une seule autre branche est occupée.

J’ai eu la surprise d’avoir un couple qui est venu s’asseoir à côté de moi, vraiment contre moi, alors qu’il y a beaucoup de fauteuils vides et isolés.

Je n’imaginais pas que certaines personnes puissent avoir un instinct grégaire aussi développé.

Mise en ligne

je n’ai rien mis en ligne, mais j’ai malgré tout écrit comme j’en ai l’habitude. Un peu moins peut-être qu’à l’ordinaire mais quand même. Je vais mettre quelques textes sur le blog avec retard.

L’absence de réseau est rare de nos jours, mais les hôpitaux font parties de ces zones muettes, même le téléphone n’y passe pas toujours bien. J’aurais pu tenter d’utiliser mon téléphone, mais j’ai mes habitudes, et puis, il vibrait toutes les 10 minutes, et répondre à l’appel d’un proche qui prenait des nouvelles m’obligeait déjà à sortir de la chambre ou quatre à cinq visiteurs se tenaient en permanence.

Nous sommes gourmands, mais cette année contrairement à mes habitudes, je n’ai pas acheté de chocolat. Heureusement, car durant ce séjour à l’hôpital tout le monde venait avec des chocolats rendre une visite à ma fille.

Cordialement.

2014 l’année de promotion de la bêtise

2014 l’année de promotion de la bêtise

j’écris bêtise, mais c’était « connerie » le mot que je trouvais le plus juste.

Je passe tous les matins devant une entreprise qui prolonge un parc où je passe chaque jour en promenant ma petite boule de poils, et, ce matin j’ai eu la surprise de croiser les fumeurs dans la rue sur le trottoir.

J’étais d’autant plus surpris que cette société dispose d’un grand parvis avec auvent qui est prolongé par un joli jardin qui donne sur une rue étroite en cul de sac qui conduit à un parc. En 2013 les fumeurs de cette entreprise se retrouvaient sur le parvis ou on avait intelligemment installé une ou deux tables hautes avec des cendriers. Les fumeurs et autres, pouvaient y poser leurs gobelets de café et y déposer leurs mégots de cigarettes dans des cendriers.

J’ai donc posé la question qui me brûlait les lèvres :

– pourquoi n’êtes-vous plus sur le parvis ?

– nous sommes interdits de Parvis ne fût-il répondu. Une réplique spontanée m’échappa : « c’est l’année de promotion de la connerie ?». Des sourires et des paroles d’accord fusèrent de tous côtés.

Heureusement cette entreprise est dans un secteur d’activité privilégié et en principe le personnel ne devrait pas avoir de soucis à se faire pour son avenir. Mais, avec de telles prises de décision de la part des dirigeants, tout peut arriver…

Cordialement

Imitez-vous les voix ?

Imitez-vous les voix ?

Allez savoir pourquoi ce matin je pensais aux imitateurs. Quel truc est la clé De l’imitation ? Cette question tournait dans ma tête sans que je sois en mesure d’y apporter une réponse. C’est alors que mes pensées se sont enchaînées et m’ont mené dans le sud de la France et à l’accent du sud de la France.

Est-ce que tout le monde peut prendre cet accent du sud ? Ma réponse est oui.

Donc si n’importe qui peut imiter l’accent du sud de la France, c’est donc que tout le monde peut imiter une voix. C’est donc une question d’écoute. Repérer les sons et faire la distinction entre ceux qui sont ouverts et fermés… Les mots, chacun a les siens, savoir quels sont ceux de la personne que l’on veut imiter, et comment il ou elle les prononce, là est le truc… Ouf, ça y est, je retombe sur un terrain que je connais. C’est le même travail que pour l’écriture mais avec des sons. D’ailleurs on dit écrire à la manière de… Imiter une voix c’est donc parler à la manière de… En utilisant les mots et la façon de les prononcer. C’est simplement le fruit de l’attention, de l’observation et d’un travail sérieux qui demande de la patience. Rien n’est facile, mais avec du travail et de l’attention tout est possible.

Cordialement

Surprise

Surprise

En visite sur mon site ce matin, j’ai eu la surprise de recevoir une page qui me disait :

ATTENTION SITE D’HAMEÇONNAGE SUSPECTÉ

l’adresse du site web que vous visitez contient un nom d’utilisateur ou un mot de passe. Il peut s’agir d’un site web «d’hameçonnage» ces sites web sont conçus pour vous inciter à révéler des informations personnelles ou financières en utilisant généralement une copie d’un site web légitime, comme celui d’une banque.

Si quelqu’un peut me fournir des informations sur le sujet, je l’en remercie.

cordialement