Ecrire et être publié : les modèles

Ecrire et être publié : les modèles

vous avez écrit et vous recherchez une maison d’édition qui va prendre votre manuscrit pour l’éditer à compte d’éditeur. Vous avez déjà essuyé de nombreux refus, pourtant vous avez même tenté les petites maisons d’édition.

Avez-vous tiré la leçon de ces échecs, êtes vous maintenant en mesure de les transformer en un succès ?

Je pars du principe que votre ouvrage respecte les règles du genre et qu’il n’est pas pire que beaucoup d’autres, et qu’il est publiable. Donc qu’il n’est pas refusé parce qu’il n’est pas lisible, mais pour beaucoup d’autres raisons qui peuvent être multiples.

Recherchez les sociétés d’édition en quête d’auteurs. Évitez les trop petites qui n’ont pas les moyens de vous diffuser et qui ne vous feront pas plus de vente que vous pourriez en faire vous-même. Participez aux concours, il y en a autant, sinon plus que de communes en France, c’est dire qu’il y a de quoi s’entrainer.

Très souvent les auteurs ont des refus simplement parce que leur manuscrit arrive au mauvais moment, l’éditeur a déjà largement atteint son quota d’auteurs nouveaux. Mais le pire c’est de voir son manuscrit refusé parce qu’il ne correspond pas à l’esprit maison, et c’est très souvent le cas.

Comment remédier à cela ?

Le plus simple, et ce que chaque auteur qui n’a pas encore été publié devrait faire :

1° C’est de regarder ce que publie l’éditeur qui est dans sa ligne de mire.

2° De se choisir deux ou trois auteurs comme modèle

3° De lire ce que ces auteurs publient

4° D’analyser ce qu’ils font, comment ils le font, puis doucement de s’imprégner complètement de leur façon d’écrire, comme si vous vouliez devenir leur «nègre littéraire».

5° D’écrire quelque chose de personnel dans le même esprit, mais avec vos mots et votre style.

cordialement

Bidouilles

Bidouilles

Je viens de créer un blog que j’ai intitulé : «desbidouilles»

Son objectif est de venir en aide aux utilisateurs maladroits -comme moi- de wordpress. Je vais également m’en servir comme terrain d’essai.

Parce que depuis maintenant six semaines que j’utilise wordpress, je ne suis pas satisfait de ce que j’obtiens. Je souhaite au fil du temps pouvoir m’améliorer car, au hasard de mes visites sur d’autres blogs, je découvre des choses que j’aimerai bien être capable de réaliser.

J’invite cordialement les lecteurs et les lectrices à aller faire un tour sur ce blog :

http://desbidouilles.wordpress.com

Laissez un petit article pour nous expliquer comment vous avez fait ceci ou cela sur votre site et laissez un lien pour que le visiteur puisse voir le résultat concret de votre manipulation.

cordialement

Les mots que tout le monde devrait connaître

Les mots que tout le monde devrait connaître

Je suis surpris par le nombre de sites ou blogs qui proposent des jeux pour écrire avec des mots qui nécessitent d’utiliser un dictionnaire pour savoir ce qu’ils veulent dire.

Je n’ai rien contre ces jeux, chacun est libre de consacrer son énergie à ce qui lui convient le mieux. Mais, ces mots trop savants, sont utilisés pour se donner un genre : cultivé, instruit, compétent … Ils me font penser à ces commerciaux embauchés pour vendre qui pour faire sérieux et compétents – c’est ce qu’ils croient – utilisent un vocabulaire technique ou spécialisé. Ils vendent deux fois moins que le petit gars qui parle avec les mots de tout le monde. Mais lui, est capable de faire passer dans sa communication des émotions qui permettent à ses interlocuteurs de s’y voir et de comprendre à quoi va leur servir ce qu’il essaie de leur vendre.

Dans le domaine de l’écriture, les mots qu’un enfant de 14 ans ne connait pas sont à proscrire. Sauf, si l’on écrit pour ne pas être lu.

Certains auteurs à gros tirage par contre, utilisent dans chacun de leur ouvrage, un mot savant, toujours le même. C’est une identification, une marque de fabrique telle que le mot  va jusqu’à les caractériser. Il suffit de le citer pour que votre interlocuteur vous donne le nom de l’auteur :

«Tu sais c’est le type qui parle toujours de vieillards cacochymes.»

«Ah oui, MACHIN», répond l’interlocuteur.

Je tiens à préciser que je ne connais pas d’auteur qui parlent toujours de «vieillards cacochymes». C’était pour l’exemple, car, je ne voulais pas citer quelqu’un en particulier. Et puis, tous les vieillards ne sont pas d’une santé fragile.

Alors ces mots que l’on ne trouve que dans un dictionnaire, de grâce, laissez les où ils sont. N’y a-t’il pas plus d’émotion et de sensation dans «santé fragile» que dans cacochyme ? Comment rentrer dans une histoire et vous identifier à un personnage si votre lecture est en permanence interrompue par l’usage du dictionnaire. Vous ne paraitrez pas moins cultivé si vous ne les employez pas et vous n’ennuierez pas le lecteur.

cordialement

Écriture rapide

Écriture rapide

Cinq raisons Pour lesquelles je suis un partisan de l’écriture rapide :

1° Parce que lorsque l’on écrit vite, on écrit dans l’émotion. On s’approprie son texte. Or, ce qui concerne le lecteur ce sont les sensations et les émotions qu’il perçoit à partir d’un texte.

2° Parce que si vous écrivez et passez beaucoup de temps à corrigez votre texte … Il sera mieux construit, mieux léché, mieux écrit. Mais écrire, c’est écrire beaucoup, or, plus on écrit, mieux on le fait. Les journées n’ont que vingt quatre heures et ce qui compte, c’est accoucher de vos idées, les voir naitre et grandir.

3° Lorsque vous écrivez, une nouvelle par exemple, le temps que vous avez consacré  à l’écrire est court si vous l’écrivez vite. Il vous reste encore du temps d’écrire la nouvelle que vous n’auriez pas pu rédiger si vous aviez mis deux fois plus de temps.

4° Les idées sont nombreuses et jaillissent en permanence, notre cerveau passe très vite d’une idée à l’autre. Si on la saisit tout de suite et que l’on la développe il reste du temps pour exploiter une nouvelle idée.

5° une nouvelle idée c’est grisant. L’on est de suite envahi par un certain enthousiasme qui vous dynamise et vous fait écrire. Vous l’avez certainement constaté cet enthousiasme ne dure pas, très vite son niveau baisse. Si vous prenez beaucoup de temps à écrire, au bout d’un moment les idées qui se bousculent et attendent leur tour font chuter votre énergie. Souvent vouloir corriger et recorriger non seulement vous prive de l’idée que vous n’avez pas développée, mais vous risquez de ne pas allez au bout de l’idée en cours, parce que vous en avez assez et que cela vous intéresse de moins en moins, les obstacles à l’écriture deviennent de plus en plus nombreux pour devenir des prétextes pour ne pas aller au bout et procrastiniser.

Écrire est une joie, un plaisir. Ne nous en privons pas. Les carnets que vous remplissez d’idées qui vous passent par la tête, les ouvrez-vous souvent ? Retrouvez-vous ce que vous y cherchez ?

cordialement

Pour écrire une nouvelle : le pitch

Pour écrire une nouvelle : le pitch

Qu’est-ce-que le Pitch ?

C’est votre histoire résumée en quelques lignes. C’est la ligne directrice de l’histoire, c’est le sujet de votre nouvelle.

Que doit contenir le pitch ?

1° Le nom, le prénom, le sexe, l’âge de votre personnage

2° Quelle profession exerce t’il ?

3° Quelles sont ses passions. Les passions sont bien différentes du métier du personnage, cette «opposition» va créer de l’intérêt pour le lecteur.

exemple : un comptable qui fait de la boxe, cela mérite une explication et une justification. Pourquoi fait il de la boxe, qu’est ce qui l’a amené à faire de la boxe etc.

4° Quel est l’objectif du personnage ? que lui manque t-il pour être pleinement heureux ? Exemple : Pierre aime Marie, mais Paul est son rival. Paul veut absolument conquérir le coeur de Marie, mais il n’a aucune chance au départ de l’histoire.

5° Quelles situations découlent de cet objectif à atteindre ? Que va tenter le personnage pour atteindre son objectif ?

6° Quels obstacles le personnage doit-il franchir qui vont le contraindre à se dépasser ?

7° La résolution – Provoquer une évolution durable du personnage. Quelle est la fin de votre histoire, comment se termine t-elle ?

Maintenant écrivez votre Pitch en 4 paragraphes

  1. c’est l’histoire d’un … il ou elle à 30 ans, il est passionné de …
  2. il ou elle veut …
  3. mais quelqu’un ou quelque chose l’en empêche
  4. Il ou elle atteint son objectif et finit par comprendre que ce qui était important, ce n’était pas d’atteindre son objectif, mais le changement interne qu’il ou elle a vécu …

À partir du pitch rédigez votre nouvelle (de 2000 à 5000 mots soient environ de 3 à 10 pages A4 times new roman corps 12)

Une fois qu’elle est terminée laissez la reposez une journée puis faites une première réécriture, puis corrigez le style, l’orthographe et la grammaire.

L’écriture d’une nouvelle doit être rapide vous ne devez pas avoir passé plus de une journée par page lorsque vous aurez terminé. de 3 à 10 jours maximum.

cordialement

3 façons d’avancer vers vos objectifs

3 façons d’avancer vers vos objectifs

«Lorsque l’on a pas de but, on peut toute sa vie passer d’une chose à l’autre sans jamais rien réaliser.

1. Se concentrer sur le SUCCÈS

Commencer par le résultat que l’on veut obtenir, c’est définir des objectifs.  Les Objectifs nous aident à nous concentrer, et la qualité de notre attention est renforcée par un projet qui nous galvanise. Concentrez-vous sur le succès et gardez à l’esprit en permanence la façon dont vous voulez que les choses se terminent.

– Donnez un nom à la fin de votre projet comme pour l’aprivoiser

– Donner à votre projet un titre

  • Établissez des étapes

– Comment voulez-vous que les choses se finissent

– Identifiez des raisons optimistes pour atteindre votre objectif

2. Visez la lune

Chiffrez votre projet, repousser en les limites, voyez grand, et doublez votre objectif initial. Ce sont quelques-unes des techniques qui mettent nos plans en action et nous poussent vers des résultats spectaculaires. Regardez autour de vous et notez combien d’activités banales sont re-imaginées chaque jour. Tels que les programmes scolaires, l’éducation physique… Avec le développement des blogs, une communication internationale est en plein essor avec des millions de liens.  Remonter l’objectif d’un projet peut simplement se résumer à créer une étape supplémentaire, avec une idée bizarre. S’engager à établir un objectif d’une manière significative, le personnaliser et le faire vous-même. Ensuite regarder le réveil du projet qui somnolait et le redémarrer avec une énergie retrouvée et de la créativité. Visez la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez quant même au milieu des étoiles.

– Doublez l’objectif

– Repousser les limites

– Créer vous des habitudes régulières

– Augmenter vos normes, valeurs ou croyances

– En faire un jeu

3. Choisissez pour commencez des actions faciles à accomplir

Parfois, un objectif mérite une pause. Après 8 heures de sommeil vous avez deux fois plus de chances de trouver un moyen pour résoudre un problème. Les actions faciles sont dynamisantes pour le cerveau, et ce qui est bon pour le cerveau est bon pour le psychisme global et l’âme. Est-ce que vous n’en faites trop, vous nourrissez-vous bien et n’êtes vous pas épuisé ? Eh bien il est peut-être temps d’envisager une autre voie. Ne re-inventer pas la roue. Procurez-vous un livre écrit par un expert, rejoignez un groupe qui est adapté pour votre projet, inscrivez vous à un bulletin d’information, ou demandez à un copain de vous aider. Par exemple. Une autre façon consiste à envisager de diviser une action à accomplir en plusieurs plus petites. Plus c’est petit et facile plus vous atteindrez votre objectif rapidement. Toujours adopter le chemin le plus facile.

– Ne réinventez pas la roue trouvez quelqu’un qui l’a fait avant vous

– Ralentissez ou modifiez votre rythme

– Respecter vos tâches minimales quotidiennes

– Tout écrire -notez vos idées en vrac pour ne pas les perdre

– Décomposez vos objectifs en une multitude de petites tâches faciles à accomplir.

 cordialement

Écrire une histoire

Écrire une histoire

Quels sont les éléments que l’on doit retrouver dans une histoire résumée en quelques lignes, en dehors de la date et du lieu où se déroule l’histoire que l’on écrit en tête :

1° Un personnage principal avec son nom, son prénom, son âge, sa profession, sa situation familiale, ses caractéristiques, ses passe-temps favoris.

2° Une situation de départ avec un événement déclencheur

3° Un tissu de faits qui vont entrainer le personnage principal à l’aventure

4° Un obstacle que l’on pressent

5° Un mandateur qui va lancer le héros à l’aventure. Ce peut être une personne ou un objet …

6° Un ou une auxiliaire qui viendra en aide au personnage principal le moment venu et qui peut être le donateur … (celui qui aide le personnage principal en lui donnant un objet qui le sauvera)

7° Un adversaire. Personnage qui veut quelque chose mais dont les actions vont entrainer des complications et des obstacles pour le personnage principal.

Une fois l’histoire rédigée, il faut réfléchir un peu et l’étoffer en ajoutant les points que l’on a oubliés et leur donner une place dans l’histoire.

Cette histoire de quelques lignes doit vous permettre de rédiger un synopsis d’une page environ. Cela ne doit pas vous prendre plus de une heure ou deux, si votre histoire est bien rédigée.

Ce synopsis va mettre en évidence les lacunes de votre histoire pour quelle soit réaliste et crédible.

Travaillez votre synopsis et complétez le au maximum, pour vous aider répondez aux questions basiques : qui, ou, quoi, quand, comment, combien, pourquoi.

Reprenez votre histoire et essayez de l’améliorer. Si vous n’y arrivez pas, tournez la page et écrivez une nouvelle histoire et soyez attentif aux mêmes critères. Recommencez autant de fois que nécessaire pour parvenir à une histoire qui se tient.

Les histoires que vous avez mis de côté trouveront une résolution dans le temps. Ce soir, demain, plus tard vous aurez une idée qui débloquera votre histoire.

cordialement

Roman policier : 2 manières de commencer

Roman policier : 2 manières de commencer

1° créer des personnages principaux (enquêteur, assassin, victime, suspects…), puis en fonction de leur caractère et de leur situation leur faire vivre une aventures qui leur ressemble.

2° Méthode à partir d’une idée de scénario on meuble son histoire de personnages en mesure de vivre l’histoire telle qu’on la conçoit.

Quelque soit la méthode choisie il sera nécessaire que tout soit en accord : les personnages avec l’histoire, et, l’histoire avec les personnages.

Il faudra en outre que l’auteur détermine le pays ou cela se passe, la région, la ville ou le village, les rues, les bâtiments. Il dressera un plan des lieux, fixera une date précise pour le déroulement de l’histoire, une saison …

Plus il sera précis avant de commencer à écrire, mieux cela sera.

Les descriptions feront appel aux cinq sens et, l’auteur devra prendre soins de noter ces différents éléments. Cela lui permettra de s’en servir efficacement. Le mauvais temps ou au contraire un soleil radieux peuvent avoir une influence sur le comportement des personnages.

Si ces différentes caractéristiques sont notées avant de commencer à rédiger, l’auteur pourra les distiller par petits morceaux au cours de sa narration.

Simenon par exemple commence souvent ses scènes par ce que l’on peut appeler : la météo. Cela lui permet de caractériser plus aisément le décor.

3° Vous n’êtes pas obligé de rédiger vos scènes dans l’ordre. L’avantage c’est que vous pouvez commencer dés maintenant à vous entrainer en écrivant une scène, peut-être ne l’utiliserez vous jamais ou au contraire elle prendra place dans votre prochain roman. Mais, cet entrainement est capital, car, il vous familiarisera avec votre préoccupation : écrire un roman policier.

Dans l’écriture ce qui est important, c’est l’habitude d’écrire.

cordialement

facebook, twitter, et les autres

facebook, twitter, et les autres

Je ne suis pas un adepte des réseaux. J’écrivais cela sur un blog dernièrement en précisant que je les trouvais dangereux car, on ne peut pas effacer leur contenu.

J’imagine un jeune homme ou une jeune fille de 15 ans ou plus écrivant (c’est l’âge) au gré de leurs humeurs ou de leurs émotions des choses que peut-être dans vingt ans ils regretteront, ceci sans pouvoir les effacer. C’est pour moi plus que fâcheux.

C’est vrai que la téléréalité envahit les écrans et fausse l’esprit d’une jeunesse fragile qui est trompée et mystifiée au quotidien et qui oublie que même les émissions de téléréalité ont un scénario et que le casting est fait pour que les personnages suivent le scénario.

C’est une des méthodes du roman. Ou l’on adapte les personnages à l’histoire, ou on choisit une histoire avec des personnages capables de la vivre. Nous sommes dans une époque d’imposture qui probablement trouvera dans le futur ses remèdes, mais pour l’instant …

cordialement

Du Texte automatique

Du Texte automatique

Suite à mon article «l’écriture automatique» je ne peux pas résister à créer pour vous du texte automatique. Vous trouverez en fin d’article un texte réalisé en un clic pour la démonstration.

Mais, je me suis également posé la question : À quoi cela peut-il servir ? à rien bien sur, toutefois j’ai trouvé une autre réponse qui ne m’a pas séduite, mais puisque nous vivons dans une société de l’imposture autant en parler.

À quoi cela peut-il servir de générer du texte automatiquement ?

À mon grand regret je suis obligé de répondre à gagner de l’argent.

Comment ?

En remplissant des pages avec du texte fantaisiste, ces pages vont être indexées par les moteurs de recherche, ce qui va permettre à des internautes indélicats de générer des clics et d’encaisser de l’argent sur ces clics.

En effet certaines publicités sont payées au clic. L’internaute qui se lance dans ce processus va créer un maximum de blogs qu’il va remplir avec des articles automatiques. Comme un clic suffit pour générer un article automatique il est facile et rapide de produire 200 articles pour les coller sur un blog. La multiplication des blogs va entrainer dans un cas comme celui-ci un revenu.

Il existe sans doute d’autres possibilités comme l’utilisation de la traduction automatique de n’importe quoi qu’il n’est même pas nécessaire de lire avant de la coller dans un blog. Le contenu devient sans importance.

Voici comme annoncé un texte :

voici une lettre d’amour

Mon Ètoile, 

J’ai fait un rêve merveilleux : Princesse, j’e t’ai aperçu du haut de ma tour, toi, joli troubadour c’était tendre et délicieux. 

Viens que je te dise, tu m’as amené à la vie, je me surprends à souhaiter te revoir, comment marcher sans tes pas dans les miens ? 

Chaque nuit j’écoute sur les toits si demain c’est nos mains chaudes sur nos corps alanguis. 

Je t’aime un peu, beaucoup, passionnément à la folie, je t’aime plus que le soleil. 

Mon amour, je me roule dans ton corps, les perles de la nuit nous conduisent à demain, il fait noir, on est ou ? 

Tu es ma friandise toi qui entra en douceur dans ma tête … 

Sais-tu que jamais le ciel n’est d’un tel azur que lorsque ton regard passe ma porte pour venir ? 

Je veux, m’asseoir à tes côtés pendant des heures et des heures. 

J’ai froid sans tes caresses , nous ne vivons que dans l’autre. 

A quoi bon des yeux qui ne se noient plus dans le bleu de tes prunelles ? 

Je caresse tes seins aux blancheurs de laitance laisse moi l’espoir, de toujours les admirer. 

Rappelle-toi nos corps endoloris et déjà ivres de ces douloureux désirs têtus. 

Sais-tu que tu me fais exploser en milles éclats ? 

Je pense à toi, Je te donne des gestes nouveaux pour en faire un collier autour de ton cou. 

Que mes baisers te couvrent de joie, je t’envoie des trésors de tendresse. 

impressionnant non ?

cordialement