Le dernier jour

Vers la fin du roman, lorsque tout bascule, votre héros croit qu’il vit le dernier jour du reste de sa vie. Mettez vous à sa place et demandez-vous ce que vous feriez si vous viviez le dernier jour de votre vie?
Votre héros, lui, va vouloir vivre cette journée pleinement et faire des choix par rapport à ses convictions profondes. Sa confiance en lui va devenir inébranlable et sa voie sera toute tracée, il va choisir des valeurs qui sont importantes pour lui et rien ne pourra l’arrêter. Il sait ce qu’il veut vraiment. Ses actions vont être capitales et vont lui permettre de transformer sa déroute et ses déboires en une éclatante victoire.
cordialement Camille

crête

Il y a de nombreuses années je faisais un séjour en crête en été, cette ile de la méditerranée popularisée en 1964 par le film « Zorba le grec » où Anthony Queen dansait le Sirtaki dont il lançait la mode et faisait découvrir au reste du monde le folklore et les moeurs grecs.
Le tourisme lorsque j’y séjournais n’était pas développé comme aujourd’hui, pratiquement pas d’hôtels dans l’ile et seulement une poignée de visiteurs étrangers. Si l’on voulait visiter le pays il fallait séjourner dans les villages de la côte chez l’habitant dans des conditions spartiates. Pour se nourrir on allait dans la cuisine de l’endroit ou l’on était installé et l’on montrait du doigt ce que l’on voulait à la maitresse des lieux. Les vieux dans les villages portaient des bottes noires et des culottes de cheval, ils sirotaient l’air grave, du café grec à la terrasse de la taverne locale. Chaque village avait la sienne.
La cuisine était typiquement méditerranéenne, presque toujours à base de mouton, et, plutôt grasse. Mais le raki cette eau de vie de marc de raisins parfois aromatisée à l’anis coulait à flot. On améliorait les repas en allant en mer ramasser des oursins, il y en avait partout à profusion, presque au bord. On en ramassait une centaine en moins d’une demi heure. Les locaux rigolaient et se moquaient en nous voyant nous régaler de ces oursins délicieux à reflets mauve qu’ils dédaignaient. La mer était chaude et transparente, la température douce, on nageait pendant des heures.
Je garde de ce séjour bien des années plus tard un souvenir vivace et fantastique, celui d’une nature pas encore polluée par le tourisme de masse. Aujourd’hui, je n’ose pas y retourner de peur d’être trop déçu.
cordialement Camille

mystère

Les mystères sont une attraction toute-puissante, ils aident à entrer dans le monde des rêves et des fictions. Les lecteurs aiment découvrir le secret des mystères, qui doivent lui apporter du plaisir. Lire, c’est se plonger dans un environnement qui nous convient, c’est partager des valeurs que l’on aime avec un héros qui nous ressemble un peu, dont les sentiments sont proches des nôtres, qui, comme nous traverse des épreuves et les franchit. Il n’y a pas d’histoires sans émotions ou pour être plus près de la réalité, il n’y a pas d’émotions qui ne cache une histoire avec ses mystères grands ou petits.
cordialement Camille

trop triste

Je n’ai croisé personne qui soit prêt à s’engager dans une opposition active contre les médias.
Le poison quotidien du mensonge produit l’effet d’un opium sur la population, même, chez ceux qui pensent voir la réalité à travers lui, et, ne croient pas un mot des mensonges tout droit sorti des cuisines des manipulateurs de tout poil qu’ils leur servent tous les jours.
Quiconque est quotidiennement exposé aux effets de ce poison ne peut, à long terme, échapper à la paralysie intellectuelle qu’il induit et reste trop souvent convaincu qu’il vote pour qui il veut et croit qu’il est encore en démocratie.
cordialement Camille

la question centrale

La question centrale doit se poser au lecteur à la fin de la première partie. Dés qu’elle est résolue l’histoire est terminée. C’est le panneau indicateur qui indique la fin de la première partie. Toute la première partie prépare et concours à la question centrale.
Tout dans la seconde et la troisième partie découle de la question centrale. Une bonne question centrale se compose de trois parties.
Par exemple dans la guerre des étoiles la question centrale est : luke parviendra t’il à détruire l’étoile de la mort, sauver la princesse et devenir comme son père un jedi. Lorsque chacune de ces questions aura trouvé une réponse, l’histoire sera terminée.
cordialement Camille

présidence

Ce qui m’a le plus attristé en Février dans cette course à la présidence c’est l’abscence de convictions profondes de beaucoup d’élus, prêt à tout pour être réélu aux municipales post présidencielles, y compris à sacrifier un idéal. Mais cela m’amène à me demander si ces professionnels de la politique ont un idéal autre que celui de profiter de la bonne soupe et de s’enrichir avec de l’argent public? Quant aux chaines de télévision ? Mieux vaut ne pas en parler, la plus grande qualité de la majorité des programmes, aller dans le sens du vent en recherchant seulement ce qui peut faire de l’audimat, rien d’autres ne semble les motiver. Mais, les chaines et leurs programmes en deviennent de moins en moins interréssantes pour le spectateur qui doit trouver son information ailleurs.
cordialement Camille

Les personnages

Roman : Les personnages
Un bon romancier sait nous faire aimer ses personnages. Mais, l’amour que l’on peut éprouver pour une femme qui partage sa vie n’est pas le même que celui que l’on peut porter à ses parents; qui est encore différent de l’amour que l’on peut avoir pour la littérature. Lorsque la même personne fait l’objet à la fois d’un amour sensuel, affectif et intellectuel, alors, c’est un amour passion.
Il en va de même pour les personnages de roman. Nous pouvons les aimer de façon pulsionnelle, affective et intellectuelle. Si ces trois aspects coïncident, nous pouvons tomber amoureux du héros. Cela se produit dans certains romans.
Dans un roman, il y a des chapitres qui se divisent en scènes. Chaque scène est caractérisée par un décor ou évoluent un nombre précis de personnages qui accomplissent une action dominante.
Chaque fois que l’on change de décor ou qu’un personnage entre ou sort ou que l’action change d’une façon radicale on change de scène.
Le portrait d’un personnage peut-être plus ou moins long. Le personnage peut être immobile ou en mouvement. Le romancier utilise les différents outils dont il dispose pour que ses lecteurs s’attachent à la personnalité de son héros. Descriptions, scènes d’action, dialogues.
Plus le romancier voudra toucher un public large, plus il utilisera les dialogues dans ses pages. Dans sa description des décors et des paysages, l’auteur fera voir à son lecteur, il le fera entendre, sentir, toucher. C’est en faisant appel aux cinq sens qu’il provoquera chez le lecteur une impression d’ensemble qui permettra à celui-ci de rentrer dans son histoire et de s’attacher plus ou moins au personnage du héros. Il fera pressentir au lecteur les sentiments éprouvés par ses personnages et les péripéties à venir.
cordialement Camille