perdre du poids en mangeant ce qui vous fait plaisir

242007 – 14/208
Perdre du poids en mangeant ce qui vous fait plaisir
suite du post du 21 juillet
À la fin de la seconde guerre mondiale ceux et celles qui sont sortis des camps pesaient tous dans les 35 kg. Aucune différence entre ceux qui étaient grands et ceux qui étaient petits, rien de distinguait plus les gros des maigres. La réponse est simple lorsque l’on prends du poids c’est que l’on se nourrit mal. Mais cela tous ceux qui ont des kilos à perdre le savent.
Quant à ces hommes et ces femmes qui faisaient 35 kg ils avaient perdu leurs kilos parce qu’ils étaient mal nourris avec des quantités insuffisantes et subissaient de mauvais traitements.
Hors de question dans ces lignes de vous encourager à vous nourrir mal, et vous priver de nourriture, ou, à vous faire du mal. Je veux vous aider à perdre du poids en vous nourrissant comme vous aimez sans vous priver de nourriture et sans vous faire de mal avec des régimes qui ne résolvent pas le problème.
Dans le titre de ce paragraphe on lit : perdre du poids en mangeant ce qui vous fait plaisir. J’avoue que c’est un peu provocateur, mais je veux attirer votre attention sur quelque chose de réel : lorsqu’un pâtissier recrute un apprenti, celui-ci a le droit de manger, de se gaver même des gâteaux qui lui plaisent. À l’usage et très vite l’apprenti ne mange plus de gâteau. Pourtant il peut en manger autant qu’ il le veut. Mais, il n’en a plus envie aussi gourmand qu’il soit. Un psy expliquerait sans doute cela aisément, mais je ne suis pas psy, et je n’ai fait que me rendre à l’évidence de cette situation et en tirer une leçon pour contribuer à vous aider à perdre du poids.
Pendant cette période de stabilisation prenez l’habitude de boire un grand Verre d’eau avant de passer à table, et, puisque maintenant vous avez la liste de ce que vous avez absorbé durant une dizaine de jours faites une croix ou une autre marque devant les aliments et les boissons que vous prenez avec beaucoup de plaisir.
Il va maintenant être temps de passer à la phase de déstockage qui correspond à débuter votre perte de poids.
Cordialement Camille Saintonge
suite sur la chaîne YouTube (voir article du 27 07).

cheminement pour perdre du poids

212007 – 13/208
Cheminement pour perdre du poids
Suite du post du 18 juillet
Avant de perdre du poids, la première étape qu’il faut impérativement envisager c’est d’arrêter de prendre des kilos. Vous ne changez rien à votre façon de vivre, vous voulez seulement ne plus grossir. C’est une démarche simple que tout le monde peut faire et qui ne demande que peu d’efforts, mais, qui implique quelques habitudes Nouvelle apprendre, comme, vous peser tous les matins au lever, et, noter dans votre agenda ou votre carnet votre poids du jour.
Cette démarche de l’écriture quotidienne de votre poids dans un carnet ou un agenda est la première étape de la prise de conscience.
La seconde va consister à faire ce que j’appelle l’état des lieux. Elle est aussi simple que la précédente et passe également par l’écriture. Il va vous falloir noter dans votre carnet tout, absolument tout, ce que vous avez absorbé dans la journée, aussi bien les aliments que les boissons.
Ce petit complément à la première étape est le moyen de prendre véritablement conscience de ce que vous avalez au cours d’une journée. Là encore, cela ne change rien à vos habitudes. Cela sert simplement à vous fournir une information.
Pensez que ces kilos que vous voulez perdre vous les avez pris dans le temps, lentement. Donc, vous devez accepter maintenant de perdre vos kilos superflus également dans le temps, lentement, sans vous faire du mal. C’est cette acceptation qui va contribuer à vous faire perdre vos kilos en trop. Cette démarche simple de l’esprit vous fournit une réponse à la question : comment. Le contenu de votre carnet vous dit lui, comment vous avez pris vos kilos.
Vous allez ainsi pouvoir constater par vous-mêmes jour après jour comment vous fonctionnez et découvrir les défauts fatals qui entraînent votre prise de poids.
Cela va prendre sans doute un certain temps jusqu’à ce que vous arrêtiez de prendre des kilos, mais, il est important que vous sachiez ce que vous faites et compreniez bien le pourquoi et le comment de votre prise de poids. De même, il est essentiel que vous acceptiez de prendre le temps nécessaire pour perdre du poids.
Cordialement Camille Saintonge
Suite le 24 juillet

perdre du poids

Je profite de cette période de « vacances » pour mettre en lignes à partir de demain plusieurs articles sur la perte de poids. Pour prendre de bonnes résolutions après ce mois de Juillet.
cordialement Camille Saintonge
182007 – 12/208
Maigrir par l’écriture
Le titre surprend, mais, je vais vous compter comment j’ai perdu 30 kg il y a quelques années sans faire de régime et surtout sans reprendre les kilos perdus. Ce résultat je l’ai obtenu grâce a l’écriture. Je vais vous dire comment.
Je tiens à préciser que je ne suis ni un spécialiste de la perte de poids ni un médecin, pas même un nutritionniste. Mais, le résultat est là. J’ai pu y arriver, vous le pouvez comme moi, car, je suis un « monsieur tout le monde » qui, comme beaucoup de personnes en surpoids a fait de nombreux régimes, s’est infligé des privations, du stress, s’est maltraité pour perdre quelques kilos qu’il reprenait dès qu’il s’arrêtait, jusqu’au jour où il a compris et accepté que perdre du poids c’était avant tout dans la tête que cela se passait.
Cette révélation je la dois à l’écriture.
Je vais développer le cheminement qui m’a permis de perdre du poids dans une première étape en prenant conscience des fausses croyances et des mécanismes qui me faisait prendre des kilos.
Lorsque l’on écrit, le personnage principal doit évoluer, et, il est différent à la fin de l’histoire de ce qu’il était au début.
Cette transformation se fait par étapes successives. Au départ il y a ce que j’appelle un « défaut fatal » il doit accomplir une transformation en lui-même pour améliorer sa vie. Il doit dépasser ses faiblesses pour changer.
Au départ il ne sait pas ce dont il a besoin pour, dans le cas d’une perte de poids ne plus être le gros ou la grosse de Service. Il va lutter et souffrir jusqu’à ce qu’il ait pris conscience de son besoin psychologique et de son besoin moral. Il fait des régimes, il se maltraite, mais pour parvenir à résoudre son problème qui est de perdre du poids sans reprendre les kilos perdu il doit se remettre en question.
Puis je passerai dans une seconde étape à la partie pratique qui s’est avéré simple à la portée de tout le monde mais d’une grande efficacité.
Suite dans le post du 21 juillet 2020
Cordialement Camille Saintonge

Le développement d’une histoire

15 20 07–11/208
Le développement d’une histoire
Une histoire au cours de son développement passe par un minimum d’étapes:
Une faiblesse et un besoin qui va entraîner un désir. Mais comme il ne peut rien y avoir dans ce bas monde sans adversité, un méchant va pointer son nez, des complications vont apparaître. Il faudra alors faire un Plan pour mettre en échec l’adversaire jusqu’à arriver à une confrontation finale qui entraînera une prise de conscience. Celle-ci conduira à un nouvel équilibre.
Ces étapes sont une partie intégrante des histoires, car, elles imitent l’action humaine. Pour résoudre n’importe quel problème de la vie, tous les hommes traversent ces étapes. Personne n’est parfait n’est-ce pas. Mais me direz-vous, tout le monde n’a pas une ou plusieurs faiblesses majeures qui tendent à l’empêcher de réussir ce qu’il entreprend ?
Je vous laisse le soin de réfléchir à ce thème avant de répondre, sans oublier que chacun de nous a eu dans son passé des difficultés à résoudre, des obstacles à franchir qui ne l’ont pas toujours laissé indemne.
Quant aux besoins, ce sont les efforts, les recherches, les réflexions profondes que le héros doit accomplir en lui-même pour améliorer sa vie. Il doit dépasser ses faiblesses, (qui n’en a pas?) et, changer ou évoluer d’une manière ou d’une autre.
Au début d’une histoire, le héros ne sais pas ce dont il a besoin, car, si il le savait, l’histoire serait terminée, mais, il est prisonnier de sa fausse croyance. C’est seulement après avoir lutté et souffert que le héros va prendre conscience de ses véritables besoins. Besoins psychologiques, et besoins moraux.
L’écriture est une immense source de réflexion. Penser ses personnages, c’est se pencher sur soi-même et sur les autres, ainsi que sur l’âme profonde de l’être humain.
Cordialement Camille Saintonge

14 Juillet

La prise de la Bastille à Paris, le 14 juillet 1789, est la première intervention du peuple parisien dans le déroulement de la Révolution française.
La Bastille ou Bastille Saint-Antoine, anciennement fort et bastide Saint-Anthoine lez Paris, est une forteresse construite au XIV° siècle, à l’emplacement du débouché de la rue Saint-Antoine sur l’actuelle place de la Bastille à Paris. Devenue une prison, elle fut totalement détruite lors de la Révolution française. Elle symbolisait l’arbitraire, on y emprisonnait avec une simple lettre de cachet…
Une lettre de cachet (aussi appelée lettre close ou lettre fermée) est, avant la révolution de 1789, une lettre servant à la transmission d’un ordre particulier du roi, permettant par exemple l’incarcération sans jugement, l’exil ou encore l’internement de personnes jugées indésirables par le pouvoir.
Le feu d’artifice de Paris, sera tiré depuis la Tour Eiffel, pour le 14 juillet 2020. La Mairie de Paris en a précisé les conditions. Il sera visible de loin, à la télévision et sur internet, les rassemblements autour de la Tour Eiffel sont interdits par le Préfet dès le 14 juillet 2020 à 11h.
Il aura lieu mardi 14 juillet à 23h, mais sans public. Des restrictions d’accès seront ainsi mises en œuvre dès 11h sur le Champ-de-Mars et à compter de 16h autour du site de Trocadéro et sur le pont d’Iéna afin d’éviter les rassemblements traditionnels. D’après le communiqué de presse de la mairie, dès 19h, ce sera toute la zone « du pont de Grenelle jusqu’au pont de l’Alma, englobant le Champ-de-Mars et le site du Trocadéro », qui sera interdit au public. Les riverains, les résidents des hôtels et les professionnels en mission pourront accéder à ces zones, sur présentation d’un justificatif.
Par ailleurs, le concert du Champ-de-Mars aura lieu presque comme les années passées. L’Orchestre National de France, la Maîtrise et le Choeur de Radio France, plusieurs grands solistes internationaux seront là. Le concert sera filmé et retransmis en direct à 21h10 sur France Inter et sur France 2.

Le passé

12 20 07–10/208
Le passé
C’est dans le passé de votre héros que se trouve la source de son comportement et de ses croyances.
Un événement de son passé l’a marqué particulièrement et, en réaction, il réagit d’une certaine façon, et a un comportement particulier mais qui n’est pas le bon.
J’appelle ce comportement la « tare du héros » c’est ce qui le freine et va l’empêcher d’avancer dans sa vie de façon satisfaisante.
C’est le rôle du psychiatre, me direz-vous, d’aider son patient à découvrir l’événement qui l’a perturbé de façon inconsciente et qui le fait réagir d’une certaine manière qui n’est pas la bonne. Cette fausse croyance l’empêche d’atteindre son objectif. Mais, encore faut-il que le patient soit conscient qu’il a un problème et ait envie de le résoudre et de s’en débarrasser.
L’auteur a l’avantage de pouvoir se permettre de faire découvrir au héros qu’il a un problème. Et, de faire découvrir progressivement au lecteur l’origine du problème. L’auteur va faire agir le héros et le confronter à des conflits, des obstacles, pour lui permettre de résoudre son problème personnel. Ceci lui donnera la possibilité de résoudre les autres problèmes auxquel l’auteur l’expose pour arriver à la fin de l’histoire, fin heureuse ou malheureuse si le héros n’a pas évolué.
Cette réflexion sur le héros est d’une grande richesse pour un auteur, car, elle va lui permettre de donner protagonistes le caractère et la personnalité qui conviennent pour être bien dans l’histoire. D’ou l’importance du choix du héros et de sa personnalité qui va conditionner la façon dont le récit va évoluer.
Cordialement Camille Saintonge

intrigue et thématique

92007 – 9/208
Intrigue et thématique
Ne confondez pas intrigue et thématique. Votre récit peut comporter une intrigue principale et plusieurs sous-intrigues, mais son fil conducteur, celui vers lequel tend toute votre histoire c’est la résolution de votre thématique.
Vous avez une idée d’un problème et vous voulez en plus de l’histoire qui vous sert de support, dire quelque chose qui vous tient à cœur, que vous souhaitez démontrer au cours de votre récit.
Le but de votre roman c’est de démontrer à l’aide de vos personnages : que l’argent ne fait pas le bonheur, que l’amour résout les problèmes, que la persévérance permet de réussir, que le pouvoir corrompt… les choix ne manquent pas.
C’est la thématique que vous avez choisie pour votre Ronan qui guide les actions de vos personnages, c’est elle qui va les faire se confronter, et, c’est en résolvant les conflits que vous avez imaginés que vous faites progresser votre histoire.
Cette progression se fait grâce à votre intrigue. Vos personnages doivent évoluer au cours de votre histoire et le changement qui s’opère en eux fera qu’ils seront différents à la fin de votre récit.
Ce que vos personnages croient au début de votre roman est forcément différent de ce qu’ils vont croire à la fin de votre histoire. Ils ont au départ une idée fausse de ce que vous voulez démontrer. C’est cette tare profonde qui les bloque et les empêche de s’épanouir. Le choix de cette fausse croyance est donc important puisque c’est ce qui va permettre à votre héros de s’apercevoir de son erreur et de changer pour réussir.
Votre intrigue va vous permettre d’attaquer et de démonter ce « mensonge » pas à pas avant qu’il ne soit totalement détruit. Votre intrigue va expliquer et révéler aux lecteurs de façon progressive cette fausse croyance et la démolir argument par argument et ceci jusqu’à la fin. Les actions de vos personnages vont montrer aux lecteurs les erreurs que commet votre héros ou votre héroïne.
Cordialement Camille Saintonge

Écrire pour un auteur c’est:

72007 – 8/208
Écrire pour un auteur
C’est donner sa vision à une époque donnée (l’époque choisie par l’auteur) des problèmes de la société dans laquelle l’auteur a choisi de faire évoluer ses personnages.
La thématique qu’il a choisi pour son Roman va lui permettre de faire vivre au lecteur sa vision d’une société, de ses problèmes, des comportements, et, de lui faire découvrir sa vérité sur le thème qu’il traite. Par exemple, L’affaire Dreyfus est un conflit social et politique majeur de la troisième République, survenu à la fin du 19° siècle autour de l’accusation de trahison faite au capitaine Alfred Dreyfus, qui a été finalement innocenté. Elle a bouleversé la société française pendant douze années, de 1894 à 1906, la divisant profondément en deux camps opposés : les partisans de l’innocence de Dreyfus, et les partisans de sa culpabilité.
Le choix d’une thématique est donc important, c’est l’une des tâches que l’auteur doit accomplir avant de commencer son roman.
Il devra également avoir une idée du parcours qu’il envisage pour son protagoniste. C’est la partie qui correspond au casting dans un film. Trouver des personnages aux personnalités adaptées aux aventures qu’ils doivent vivre sous les yeux du lecteur.
Les lieux correspondent au repérage au cinéma, et, ont de l’importance pour créer une ambiance et de l’émotion. Ce sont les décors.
Un autre aspect du travail de l’auteur par rapport à la thématique qu’il a décidé de traiter, va, lui imposer de trouver une méthode pour mettre sa démonstration en place. Il va lui falloir faire voir en action les différents éléments pour répondre à son lecteur aux questions : pourquoi et comment.
L’intrigue quand elle va s’inscrire dans un mûrissement de l’idée de départ, et, se mettre en place en utilisant le puzzle de toutes les idées qu’il aura choisies d’utiliser pour étoffer sa démonstration. Et si…
Il faudra des conflits qu’il doit imaginer, des obstacles, un antagoniste fort, et des défauts pour le personnage principal.
Comment le protagoniste aura-t-il la révélation de ce qui l’empêche réellement d’atteindre son but ? Etc.
cordialement Camille Saintonge

le monde d’après

Quand j’entends que des gens meurent par milliers, en Amérique latine, en Afrique, en Asie, et que, je vois des joggers l’œil rivé sur leur montre connectée pour vérifier qu’ils ont perdu quelques quelques calories, je me dis qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans cette société de surconsommation qui est la nôtre.
Quand le monde s’est mobilisé pour cette « pandémie » du COVID-19, je me demande pourquoi une telle mobilisation n’as pas été en mesure de se faire pour résoudre ce fléau de la faim dans le monde. Elle entraîne beaucoup plus de morts, que ce virus.
Quand on constate que ce système qui consiste à toujours produire plus pour vendre davantage entraine une surconsommation des populations. Elles doivent travailler encore et toujours plus pour pouvoir les acheter, ce qui entraîne une débauche de publicités et une manipulation des masses pour les convaincre qu’ils en ont besoin pour être heureux. N’est-il pas temps de faire une remise en question massive de notre système?
L’argent des groupes industriels qui mettent sur le marché des produits de toujours plus mauvaise qualité est-il plus important que la vie humaine?
Ne pourrait-il pas servir à aider les hommes à vivre mieux dans une société où ils pourraient s’épanouir?
Pourquoi cette leçon donnée par ce virus n’entraîne-t-elle pas une remise en question massive de notre système? Pourquoi ne s’en sert on pas pour aider les populations à connaître et à satisfaire leurs vrais besoins pour être heureux et non plus à céder à des envies suscitées par des publicités massives et des manipulations coûteuses?
Un autre monde est possible, où les hommes travaillent pour s’épanouir, être libres, et, être heureux.
Cordialement Camille Saintonge

La Lecture

4 20 07 – 7/ 208
La lecture
C’est l’outil par excellence de celui qui veut écrire et se perfectionner dans l’écriture. Celui qui lit, va découvrir et apprendre beaucoup par le biais de ses lectures.
Tout a déjà été écrit, mais, chaque auteur à sa façon bien à lui de traiter un problème et d’exprimer ses croyances. C’est en lisant que l’on avance dans la connaissance de l’écriture, les témoignages d’auteurs sont le reflet de la société dans laquelle évolue les personnages qu’il met en scène.
On retrouve au cinéma dans les scénarios les mêmes principes. Les dialogues de michel Audiard sont tellement uniques remarquables et truculents que certains lecteurs en apprennent par cœur des passages complets.
Mieux que les manuels scolaires d’histoire, certains romans nous en disent beaucoup plus sur les mœurs et les usages a une époque déterminée.
« autant en emporte le vent » de Margaret Mitchell nous parle et nous raconte beaucoup mieux ce qu’a pu être la guerre de sécession aux États-Unis et le problème de l’esclavage que les livres d’histoire ne savent nous le dire.
Les « romans noirs » américains nous font toucher du doigt la prohibition et la crise de 1929. Les romans d’espionnage nous racontent la lutte que se sont livrés les pays de l’Ouest contre l’est et le communisme.
Mais, quelque soit le roman et son environnement, c’est avant tout l’univers d’un auteur que nous découvrons dans les vingt premières pages de chaque roman. Aussi immédiatement nous savons si l’on a envie de lire le bouquin ou pas. De quoi va-t-il parler ? A-t-on envie de lire une histoire de guerre ou une romance… Une aventure façon Jules Verne ou un thriller à la sauce John Grisham… L’auteur nous donne discrètement son point de vue sur un problème sans jamais nous imposer sa solution.
Cordialement Camille Saintonge